Activités parascolaires

Zone des éléments

Référentiel

Code

Note(s) sur la portée et contenu

    Note(s) sur la source

      Note(s) d'affichage

        Termes hiérarchiques

        Activités parascolaires

          Termes équivalents

          Activités parascolaires

            Termes associés

            Activités parascolaires

              2 Description archivistique résultats pour Activités parascolaires

              2 résultats directement liés Exclure les termes spécifiques
              Fonds Collège Jean-de-Brébeuf
              GLC C-6 · Fonds · 1926-2009, surtout 1928-1986

              Le fonds documente les activités du Collège Jean-de-Brébeuf, plus particulièrement depuis sa fondation par les jésuites à la fin des années 1920, jusqu’au transfert de sa gestion à une administration laïque, en 1986. Le fonds témoigne principalement de l’organisation interne du Collège, à la fois sur le plan administratif et pédagogique. Il rend compte également des relations entre l’administration du Collège et celle de la Province. La présence d’ensembles documentaires typiques des pratiques d’écritures jésuites reflète en ce sens la place de l’institution en tant qu’apostolat de la Compagnie de Jésus. Ces documents incluent, entre autres, des lettres circulaires de la Province ou de la Curie générale, des mémoriaux de visites, des consultes ainsi qu’une correspondance soutenue entre les recteurs du Collège et les supérieurs provinciaux.

              Produits dès la première année d’activités en 1928, les diariums (journaux de bord) rapportent les événements qui ponctuent la vie du Collège. À l’instar des coutumiers et des premiers règlements généraux, ces documents témoignent à la fois de la gestion de l’établissement et, indirectement, du quotidien de ceux qui y évoluent. Le fonds rassemble également les procès-verbaux de la Corporation du Collège Jean-de-Brébeuf et des divers conseils et comités qui composent sa structure administrative. On y trouve aussi des registres et états financiers, de même que des documents constitutifs rendant compte du statut spécial qui lie jusqu'en 1972 le Collège Jean-de-Brébeuf à l'Université de Montréal, lui conférant le privilège de décerner lui-même ses diplômes. Une quantité importante de notes internes et de directives aux professeurs, de même que des guides du personnel, des comptes rendus de réunions pédagogiques, des descriptions de programmes, du matériel didactique et des rapports statistiques sur les effectifs et le rendement scolaire, nous renseignent quant à eux sur la gestion de l’enseignement au sein de l’organisation. Le fonds comprend en outre diverses publications corporatives telles que le bottin du Collège, publié annuellement, les programmes des cérémonies de collation des grades et de remise des prix, des bulletins internes et des documents produits à des fins promotionnelles ou commémoratives.

              Le fonds témoigne par ailleurs de l’importance et de la richesse des activités parascolaires de nature sportive, scientifique et socioculturelle offertes aux étudiants. Elles nous sont entre autres révélées par toute une série de programmes annonçant la tenue de séances de classes, de prestations dramatiques et musicales, de débats oratoires et de festivals sportifs. Le fonds rassemble également une abondante production de journaux étudiants. Ceux-ci incluent Le Brébeuf, journal officiel du Collège, et d’autres de facture plus artisanale distribués à l’échelle des classes ou des niveaux. Le fonds documente également les activités des regroupements d'apostolats et d'actions sociales telles que les congrégations mariales, la Société de Saint-Vincent-de-Paul et le Secours aux enfants de la Pointe, auxquels prenaient part étudiants et membres du personnel. De la documentation concernant l’Observatoire de géophysique et le Centre de documentation et de recherches politiques, de même que des travaux, des textes de conférences et des publications, nous renseignent quant à eux sur les activités scientifiques du personnel enseignant. Le fonds témoigne aussi de la vie de la communauté jésuite affectée au Collège, logée jusqu’en 2012 au Centre Vimont, adjacent au pavillon principal.

              Emblématique de l’expansion du collège dans les années 1950, la construction du pavillon Lalemant nous est révélée par plusieurs photographies et publications produites dans le cadre de campagnes de souscription destinées à financer le projet. La laïcisation progressive du corps enseignant à partir des années 1960 se perçoit quant à elle à travers divers documents, dont les conventions collectives et la production documentaire issue des syndicats et associations d’enseignants. Un nombre important de mémoires et de rapports produits par la direction ou des membres du personnel témoignent par ailleurs des réflexions qui animent la communauté concernant l’avenir du Collège et, plus largement, la contribution jésuite à l’enseignement, alimentées par le courant de réformes qui marque le système d’éducation québécois dans la foulée de la commission Parent.

              Enfin, le fonds compte un nombre important de photographies, dont d’importantes séries de photos de classes et de conventums. Les activités sportives et parascolaires, le scoutisme, les fêtes et les cérémonies y sont aussi bien représentés. Les photographies comprennent également des vues intérieures et extérieures des bâtiments. Quelques photos témoignent de l’accueil pendant la Deuxième Guerre mondiale d’un Corps-école des officiers canadiens (CEOC) visant la formation de cadets de l’air.

              Collège Jean-de-Brébeuf
              Fonds Jésuites du Canada en Éthiopie
              GLC M-4 · Fonds · 1945-[197-?]

              Le fonds documente la présence en Éthiopie de jésuites de la Province du Canada français, de 1945 jusque dans les années 1970. Il porte en grande partie sur le développement de l’école Tafari Makonnen et témoigne plus particulièrement du curriculum pédagogique implanté par les jésuites, de divers enjeux liés à l’administration de l’école (inscriptions, gestion du personnel, grèves, problèmes concernant l’enseignement religieux) et des activités parascolaires. Le fonds témoigne également du rôle des jésuites dans la mise sur pied de l’University College Addis Ababa (UCAA) et contient divers documents soulignant leur contribution au développement de l’éducation en Éthiopie.

              Le fonds rend compte, de manière plus large, de vie de la communauté jésuite à Addis-Abeba et des activités de ses membres en Éthiopie. Il contient entre autres des documents portant sur la fondation et les activités de l’Observatoire de géophysique d’Addis-Abeba, le projet de création d’un centre social jésuite et les cours offerts à l’Institut Berhane Zarie Neo. Le fonds documente également la relation entre les jésuites de la Province du Canada français et l’empereur éthiopien Haïlé Sélassié Ier, de même que la visite de dignitaires comme Charles de Gaulle, Lord Mountbatten, comte de Birmanie et le Chah de Perse. On y trouve par ailleurs des rapports et des récits de la tentative de coup d’état de décembre 1960.

              Le fonds est en grande partie constitué de correspondance issue de jésuites ayant œuvré en Éthiopie, dont celle du premier supérieur de la mission, le père Lucien Matte. La période couverte par les documents du père Matte dépasse toutefois celle de son mandat en Éthiopie. On y trouve en effet des documents datant de son affectation comme recteur de l’Université de Sudbury dans les années 1960, et d’autres plus tardifs encore, alors qu’il résidait à Montréal dans les dernières années de sa vie. De la correspondance, des lettres circulaires et des rapports d’activités témoignent des relations entre la mission et l’administration de la Province et la Curie générale de la Compagnie de Jésus.

              Le fonds rassemble en outre les diariums (journaux de bord) et les consultes de l’école Tafari Makonnen, de UCAA et des résidences jésuites à Addis-Abeba. On y trouve aussi des procès-verbaux, des documents financiers et des plans du campus de l’école Tafari Makonnen et de la résidence jésuite de UCAA. Des prospectus, des horaires, des directives pédagogiques, des journaux étudiants, des affiches et des programmes de séances nous renseignent sur les activités scolaires et parascolaires de l’école Tafari Makonnen. Des documents consignant des réflexions personnelles, des objets ayant appartenu aux jésuites ayant œuvré en Éthiopie et des œuvres d’art s’ajoutent au contenu du fonds, tout comme de nombreux manuels scolaires, livres, périodiques, bulletins et coupures de presse.

              Certains éducateurs jésuites ont documenté leur séjour grâce à des photographies et des enregistrements sonores. D’autres enregistrements contiennent de la musique et des chants éthiopiens ainsi que des textes en langue amharique. Trois films montrent des paysages et des images de l’école Tafari Makonnen et de UCAA.

              Compagnie de Jésus